Petit Bambou : Interview de Benjamin Blasco

Est-ce que l’application Petit Bambou a contribué à l’accroissement du nombre de personnes qui méditent ?

Actuellement, nous avons 880 000 utilisateurs inscrits. Nous constatons une grande notoriété concernant la méditation en France avec la vente de livres, les conférences etc …

L’application rencontre un public qui ne se sentait pas concerné par la méditation, au départ; d’autre part, l’application a permis aux personnes de pratiquer régulièrement, ce qui est le plus gros challenge, au final.

Par conséquent, nous constatons une accélération du nombre de personnes qui utilisent Petit Bambou chaque jour. Il y a un effet d’entraînement assez conséquent.

Mais on ne peut pas s’attribuer les mérites du développement de la pratique de la méditation, même si on y contribue un petit peu, en créant un service de référence , une marque de confiance, de qualité et d’éthique …

Petit Bambou est devenu une marque, et c’est à elle de désinhiber et de rendre plus accessible la méditation à des personnes, qui au départ ne seraient pas très intéressées.

Avec l’application, une population plus jeune, plus masculine, à qui la méditation pouvait sembler un peu éloignée d’elle, prend conscience de ses bienfaits et commence ainsi à méditer.

De même, les petits dessins animés rendent l’approche ludique et un peu moins austère que certaines autres formes d’approches de la méditation.

Quelle est votre audience ?

Notre audience touche des adolescents, des enfants avec leurs parents, jusqu’à des personnes de 90 ans; Il n’y a pas vraiment de profils, toute la population est concernée, et nous continuons à nous adresser à chacun d’eux. On essaie d’étendre le service le plus possible avec des programmes qui peuvent concerner chacun, que ce soit le sport,  la cigarette, le stress. C’est une approche universelle, et on souhaite  que cela reste ainsi.

Quelle est votre stratégie de communication au lancement de l’application, et maintenant ?

Au départ, on en a parlé aux journalistes, pour les sensibiliser sur ce sujet. Les médias ont beaucoup relayé l’application au lancement, et cela nous a procuré une plus grande notoriété. Avec le stress et la pression que subissent les journalistes, ceux-ci sont très sensibles aux bienfaits que peut apporter la méditation.

Nous avons également une activité sociale importante, avec environ 850 000 fans sur facebook; nous sommes présents également sur twitter et instagram.

On essaie d’être présent dans le quotidien des personnes, par l’intermédiaire de citations, de petites références et des petits conseils de méditation au quotidien.

Quelle est la fréquence d’utilisation de votre application ?

Le jour où les personnes méditent le plus, est le mardi et le moins le samedi et les pics se situent le matin et le soir en semaine. Nous constatons également un petit pic le midi et très peu de connexion le samedi soir.

Environ 70% des utilisateurs de Petit Bambou sont des femmes de tous les âges.

Les utilisateurs restent abonnés 9 mois en moyenne, et on compte 2 séances de méditation en moyenne par semaine pour les abonnés.

Comment parvenez-vous à intéresser les utilisateurs et à leur donner les outils nécessaires pour méditer régulièrement ?

Nous essayons d’enrichir régulièrement de nouveaux thèmes, nouveaux sujets et de couvrir les problématiques qui intéressent les  gens et qui font sens à leurs yeux, en fonction des rencontres et des retours avec les méditants.

On envoie des newsletters régulièrement. On essaie de donner les moyens, suggestions, conseils, pour trouver en eux les ressources qui les amèneraient à pratiquer régulièrement et à prendre soin d’eux.

Nous n’avons pas de politique de rétention, nous avons simplement  envie que les gens méditent.

Nous essayons d’impliquer les utilisateurs, de les intégrer à la communauté  en partageant la façon dont Petit Bambou avance et  évolue; c’est une expérience collective.

Petit Bambou est une équipe, pourriez-vous m’en dire plus ?

L’équipe est constituée de 8 personnes à plein temps, et de freelance (4 personnes pour la technique et 4 autres pour marketing partenariat … )

Tous les membres de l’équipe ne méditent pas mais ce qui est certain c’est que tout le monde est touché de voir les retours des utilisateurs qui nous envoient des emails de remerciement, et de voir que ce que l’on fait à du sens …. La pratique est quelque chose de personnel. Au final, chacun fait comme il veut.

De plus en plus d’applications de bien-être et de méditation voient le jours. Qu’en pensez-vous ?

Il y a en effet de plus en plus de projets digitaux dans ce domaine, et on va en voir émerger de plus en plus; et c’est très bien.

Nous devons nous adapter à la vie moderne, et offrir un service bien dans son époque avec ses technologies, ce qui peut sembler un peu paradoxal.

Il est nécessaire de toucher les gens là où ils sont, et le digital est le moyen de les atteindre. C’est donc sur leur mobile qu’il faut les inviter à méditer. Notre responsabilité  est de chercher les gens là où ils sont !

Nous veillons également  aussi à ralentir leur usage des médias sociaux et du digital. C’est pourquoi nous avons lancé un programme digital detox ….

Beaucoup de choses ont changé ces dernières années avec le digital; Il faut accompagner notre mental dans ces changements …

34 rue du cardinal lemoine Paris 75005

 

Tél: 0612900704

[email protected]

Copyright  © ConnectPositive.fr 2018 tous droits réservés  |  Mentions légales